Bienvenue sur notre site Internet - L'Union des Associations l'Outil en Main
Nos partenaires    |    Faire un don    |    Adhérez à L'Outil en Main    |    Congrès des 25 ans
Partager sur :

Votez pour nous !  


  
L'Outil en Main
sur les réseaux sociaux

Permanence téléphonique
Tous les après-midi
du lundi au jeudi de 14h à 17h

03 25 73 74 83


LES TÉMOIGNAGES

Les jeunes parlent de L'Outil en Main



L'Outil en Main du Pays de Périers
en Normandie

Nos associations

Découvrez les associations de L'Outil en Main en région.

Nos partenaires



Jean-Louis Lamblin, Meilleur Ouvrier de France

Quel métier faites-vous découvrir aux jeunes à L’Outil en Main Nord ? Quel objet proposez-vous aux jeunes ?

Je fais découvrir la taille de pierre et la mosaïque aux jeunes. Pour la taille de pierre je leur fais faire un dé et une fleur de lys et pour la mosaïque je leur fais faire le socle, sur lequel on pose le dé.


Pourquoi vous êtes-vous engagé à L’Outil en Main auprès des jeunes ?

Pour que des jeunes puissent découvrir les métiers manuels. Pour valoriser les métiers manuels puisque lorsque les jeunes découvrent les métiers, ils s’aperçoivent qu’il faut quand même réfléchir et que pour certain cela peut être le démarrage d’une activité ludique ou bien même professionnelle.

Il y a deux ans j’avais eu un jeune qui m’a dit qu’il ne savait pas trop quoi faire et finalement il s’est décidé à faire de la taille de pierre. Je l’ai eu au téléphone 6 mois après et il était entré au centre de formation des Compagnons du devoir à Saumur pour faire de la taille de pierre. J’ai eu aussi un jour le témoignage d’un père de famille qui disait que depuis que son fils vient chez vous il travaille beaucoup mieux dans sa scolarité, au collège, en troisième. Il avait trouvé quelque chose qui lui plaisait et par conséquence il était plus épanoui donc son travail, au collège ça marchait beaucoup mieux.

 

Le fait d’être à L’Outil en Main et de pouvoir partager vos savoir-faire avec les jeunes, cela vous apporte quelque chose ?

Oui, je préfère me retrouver avec des jeunes, je ne suis pas du genre à aller jouer aux cartes avec le troisième âge, pour moi ça permet de partager et l’avantage c’est que parmi les membres retraités on est tous passionnés par notre métier, on a tous le même objectif. La passion que nous avons, nous la transmettons, cette passion de métier manuel quel qu’elle soit, aux jeunes qui découvrent et que finalement pour que la main puisse se servir d’un outil et bien il faut réfléchir, l’intelligence intervient juste avant.


Vous êtes Meilleur Ouvrier de France ?

Je suis Meilleur Ouvrier de France fumisterie du bâtiment, c’est-à-dire tout ce qui concerne l’âtre, la cheminée. C’était en 2007, le concours dure 2 ou 3 ans, je me suis inscrit en 2005, j’ai dû faire une cheminée et j’ai été corrigé et j’ai réussi. Actuellement je suis dans le jury, pour le concours qui a lieu en ce moment, les résultats seront début 2023, car cela demande beaucoup de temps, 500 heures de travail pour faire la réalisation.

Si je suis entré à L’Outil en Main c’est grâce à un Meilleur Ouvrier de France qui a arrêté l’an dernier car il avait 80 ans, les meilleurs ouvriers de France font parti de la société des Meilleurs Ouvriers de France et lors d’une Assemblée Générale je l’ai rencontré et il m’a parlé de l’association et c’est comme ça que je suis entré au sein de l’association, par relation, par bouche à oreille. Oui parce que je ne connaissais pas du tout auparavant.


Depuis combien de temps êtes-vous à L’Outil en Main ?

Cela fait 4 ans, parce qu’il faut être retraité. Au début j’ai démarré en tant que remplaçant, je suis venu 3 ou 4 fois et puis depuis 4 ans je suis vraiment assidu, enfin je viens tous les mercredis.


Vous m’aviez dit que c’était important quand vous faites des objets avec les jeunes de ne pas tout corriger derrière eux puisque vous ne cherchez pas la perfection ?

Nous ne sommes pas là pour sortir des jeunes avec un CAP, on leur fait faire quelque chose, si jamais il y a quelque chose qui est mal fait ce n’est pas grave, ils recommencent, quand ils font une erreur je leur dis toujours qu’il y a une solution, vous voyez, ce n’est pas de la correction, on est là pour les guider, c’est de la découverte, ils n’ont aucun diplôme professionnel en sortant, c’est simplement pour découvrir des choses.


Est-ce que vous auriez une petite anecdote à nous raconter sur L’Outil en Main ou quelque chose que vous avez envie de dire sur l’association ?

Il y a vraiment deux choses qui m’ont fait plaisir, c’est vraiment le jeune qui m’a dit en fin d’année en juin, « grâce à vous Monsieur j’ai pu choisir mon métier » et le père de famille qui est venu à notre Assemblée Générale et qui est venu en disant devant les autres bénévoles « je ne suis pas venu pour l’Assemblée Générale, mais je suis venu pour vous dire que mon fils va beaucoup mieux depuis qu’il est là »

En plus de faire découvrir des métiers c’est aussi satisfaisant de voir que l’on peut aider des jeunes et c’est une satisfaction qu’en retraite on puisse avoir un autre rôle qui est la découverte des métiers.

Il y a un certain épanouissement des enfants, on voit tout de suite celui qui est minutieux, celui qui l’est moins, celui qui de lui même va faire les choses comme il faut les faire, puisque finalement un métier manuel c’est de l’expérience. Ce sont des siècles et des siècles, au départ dans les livres ça n’était pas écrit, il a bien fallu de l’expérience. Puis on a écrit des livres avec le témoignage de gens qui avait l’expérience. Donc il faut que le jeune puisse découvrir, certain sont plus littéraire, il y a de tout, des moins manuels et ceux qui comprennent tout de suite, ne feront peut pas un métier manuel, mais seront dans la technique. Dans les métiers manuels on perfectionne toujours son savoir, on n’est jamais à court d’apprentissage, c’est avec les années que l’on est encore plus bon dans ce qu’on fait.

Il y a trois ans j’ai eu un enfant qui me disait qu’il avait envie d’être ingénieur arts et métiers, donc ça sera forcément quelqu’un qui travaillera dans la technique. Ça lui plaisait de travailler manuellement et après quand il sera ingénieur il dirigera une équipe de production qui travaillera manuellement et lui à l’âge de 12 ans il aura aussi fait quelque chose. C’est important pour moi.

Ça les valorise aussi eux en tant que jeune, s’ils sont moins à l’aise à l’école, ça permet de découvrir des passions et des passe-temps sans que l’on soit sur leur dos en train de leur dire quoi faire. J’essaye toujours de leur dire que ce qu’ils réalisent eux-mêmes avec leurs mains c’est bien et qu’ils fassent tout, je ne veux pas trop intervenir parce que sinon si je fais la moitié des choses ce n’est pas la peine, il faut qu’ils puissent dire à leurs parents et bien c’est moi qui l’ai fait quasiment à 100%. Il a une certaine fierté de leur part d’avoir fait les objets, même si ce n’est pas réalisé à la perfection, peu importe, c’est la première fois de leur vie qu’ils font ça, ça ne peut pas être parfait du premier coup, il faut être apprenti avant de l’être.


Comme vous, vous êtes aussi passé par là quand vous appreniez le métier ?

Oui exactement, quand j’ai démarré je ne connaissais rien du tout et puis je me suis formé avec le temps. J’ai fait un BTS en mécanique, et puis le hasard de la vie a fait que j’ai travaillé dans le bâtiment et puis à l’âge de 27 ans j’ai fait une reconversion et là j’ai passé un CAP en maçonnerie et les circonstances de la vie ont fait que je me suis perfectionné et je me suis spécialisé dans les cheminées à 37 ans exactement.


Vous avez plusieurs savoir-faire, à L’Outil en Main vous pouvez faire beaucoup de choses sur différents métiers ?

Ma formation de base c’est la maçonnerie et un peu de carrelage donc là je fais faire de la mosaïque, la taille de pierre ce n’est pas ma formation de base mais comme je posais des cheminées en pierre, il y avait quelques fois des petites choses à rectifier et puis j’ai vu faire. Mais la seule chose c’est qu’en maçonnerie ça durerait trop longtemps, à l’origine quand je suis arrivé à L’Outil en Main je ne savais pas que c’était 4 séances de 2 heures et que les jeunes changeaient d’atelier. L’objectif c’était de faire un petit four à pizza sur un an mais comme on les a que 8 heures ce n’est pas possible de faire ça, le temps n’est pas assez long, ce n’est pas grave je me suis adapté.

Le fonctionnement de L’Outil en Main c’est que le jeune puisse découvrir, chez nous, 7 métiers différents.

Plan du site - Mentions légales - ©2013-2015 L'Outil en Main - Tous droits réservés
Conception, réalisation et hébergement : EDI-LOG
Accès sécurisé