Bienvenue sur notre site Internet - L'Union des Associations l'Outil en Main
Nos partenaires    |    Faire un don    |    Adhérez à L'Outil en Main    |    Congrès des 25 ans
Partager sur :

Votez pour nous !  


  
L'Outil en Main
sur les réseaux sociaux

Permanence téléphonique
Tous les après-midi
du lundi au jeudi de 14h à 17h

03 25 73 74 83


LES TÉMOIGNAGES

Les jeunes parlent de L'Outil en Main



L'Outil en Main du Pays de Périers
en Normandie

Nos associations

Découvrez les associations de L'Outil en Main en région.

Nos partenaires



La parole aux bénévoles ! Un atelier boucherie à Villefranche-de-Rouergue

Jean Batut, Président de L'Outil en Main de Villefranche-de-Rouergue (12)


Quel métier faites-vous découvrir aux jeunes ?

"J'étais boucher, et dans notre atelier "métier de bouche" on a également de la pâtisserie, de la boulangerie et la cuisine. Moi, je leur fais faire des paupiettes. C’est-à-dire que le gamin prépare lui-même sa viande; je lui apprends bien sûr, mais il faut qu'il le fasse lui-même. Il découpe ses escalopes, après il coupe un autre morceau de viande en lamelles qu'il va hacher pour faire la farce. Avec bien sûr, persil, ail, sel et poivre. Je lui fais tout mettre et tout peser. Et après, quand la farce est prête, il farcit son escalope, je lui apprends, mais il faut qu'il le fasse tout seul et enfin il apprend à ficeler une paupiette.

Je leur fais faire aussi des rôtis au chorizo, avec un morceau de porc que je leur fais trancher, et puis du chorizo à hacher et à mettre à l'intérieur, et aussi dessus, pour décorer avec des tranches. Ils apprennent aussi à le ficeler. Ensuite, le boulanger leur fait faire des gâteaux, de la fouace,. Il leur apprend à faire des pâtes comme la pâte à pain. Puis il y a le pâtissier, qui leur fait faire des gâteaux aux noix, au zeste de citron, également la galette des rois quand c'est la période. Et enfin il y a les deux cuisiniers. Il y en a un qui leur apprend le risotto par exemple, l'autre la ratatouille. Souvent aussi l'enfant amène un poulet de chez lui, et il va voir comment le couper en morceau puis faire un poulet sauté. "


Et par exemple pour les paupiettes, est-ce qu’ils les cuisent sur place ?

"Non, en boucherie, ce n’est pas cuit sur place. Il prend les paupiettes chez lui et il les fait cuire avec sa maman et son papa. Sinon c'est trop long, ce sont des sessions d'1 heure et demie, comme on a beaucoup d'enfants.

Donc on fait une session de 14 h à 15 h 30 et une session de 14 h 45 à 17 h 15. Ce qu'il faut savoir aussi pour les enfants, c'est que quand ils arrivent, bien sûr il faut qu'ils se lavent les mains, et qu'ils mettent un tablier pour se protéger. Ensuite, quand ils ont tout fini, ils doivent nettoyer les étals, nettoyer le matériel, balayer et nettoyer le sol. Il faut qu'ils soient initiés à ce qu'est le travail, même si ce n’est pas un apprentissage. Et on a beaucoup de chance vous voyez, parce que l'année dernière on en a un qui est venu nous voir, il nous a dit "par rapport à L'Outil en Main, je vais faire un apprentissage pâtisserie". Un autre qui fait un apprentissage boucherie et un autre qui est rentré au lycée Saint-Joseph en cuisine. Vous voyez, pour dire que ça amène beaucoup".


Pourquoi êtes-vous engagé à L'Outil en Main auprès des jeunes et depuis combien de temps ? Qu'est-ce que cela vous apporte ?

Ça fait 8 ans. Ça me rajeunit ! Vous savez quand on est retraité après on s'enfuit dans notre petit canapé à lire, à regarder la télé. Alors que la ça permet d'être avec les jeunes, de discuter avec eux. Puis ils sont adorables, ils sont très très motivés, ça c'est quelque chose de formidable. Ils sont très motivés et ils viennent, pas parce que c'est papa maman qui leur disent de venir, c'est eux vraiment qui veulent venir. Et là pendant les vacances on ne fait pas d'initiation, mais ils aimeraient bien qu'on en fasse. C'est vous dire s’ils sont vraiment motivés ! Et moi, c’est vrai que j'ai trouvé très important de donner à ces jeunes l'envie de faire un métier manuel, surtout qu'il en manque aujourd'hui.


Huit ans, vous êtes la depuis les débuts à Villefranche-de-Rouergue ?

Tout à fait oui, depuis la création. Je n’étais pas président il y a 8 ans, ça a été Monsieur Georges Grès, qui est un ébéniste, compagnon. C'est lui qui avait amené L'Outil en Main à Villefranche. Il a été élu président, car à l'époque, c’était le seul à bien connaitre ce que c'était L'Outil en Main. Au bout de 5 ans, il a demandé de prendre la relève, et je l'ai fait avec plaisir. Je trouve que c'est passionnant. Toujours autant de plaisir depuis 8 ans. On essaye d'en créer un sur Espalion, un sur Decazeville. Et là, on a rencontré un village à côté qui m'a téléphoné la semaine dernière. Ils aimeraient eux aussi en créer un ! Bon ça serait formidable, si ça marche. On en a déjà un sur Rodez, un sur Saint-Affrique ... donc c'est super.


Une anecdote ou quelque chose dont vous avez envie de nous faire part ?

Ce qui me marque le plus, c'est quand on rencontre les parents qui nous disent "oh la la mais mon petit qu'est-ce qu'il est heureux". Et souvent les parents qui ont pris mettons les paupiettes, ou qui ont pris les gâteaux à la maison ou le risotto ils sont bien contents. L'autre fois un parent m'a dit "Félicitez le cuisinier, on s'est régalé avec ce risotto et mon fils, ce qu’il était heureux de le faire réchauffer". Donc voilà ça, c’est extraordinaire.

Et là, je ne vais pas parler de cuisine, je m'en excuse, mais l'autre jour il y a un monsieur qui me téléphone, et qui me dit "ah vous savez monsieur, avec votre Outil en Main, c'est pénible". Du coup je lui dit "Mais qu'est-ce qu'il vous arrive ? Qu'est-ce qui ne va pas à L'Outil en Main ?" Il me dit qu'au contraire tout va bien, il a une vieille R5, et vous savez le mécanicien, il fait voir aux enfants comment on répare un moteur. Et là il me dit qu'il était en train de le faire et son fils lui dit "oh papa, c’est pas comme ça que l'on fait, à L'Outil en Main on fait pas comme ça". Il me dit que maintenant, c’est le gamin qui lui apprend, c'est pas lui. C’est bien, c'est formidable, ce sont des belles récompenses.

Ou encore les gamins qui nous envoient du courrier à la fin de l'année en nous remerciant, c'est vraiment très touchant.

Plan du site - Mentions légales - ©2013-2015 L'Outil en Main - Tous droits réservés
Conception, réalisation et hébergement : EDI-LOG
Accès sécurisé